Le premier arrondissement·Les salons de thé inspiration Asie·Marquer le coup·Un équilibre thé-dessert parfait

Toraya, l’escapade japonaise

Où ? :  Toraya, 10 rue Saint-Florentin, 75001 Paris. Métro : Concorde ou Madeleine. Ouvert de 10h30 à 19h00 du lundi au samedi. Fermé le dimanche.
Quoi ? : LE salon de thé japonais parisien.
Combien ? : Entre six et sept euros pour la boisson et la même chose pour une pâtisserie
Parfait pour ? : Découvrir la véritable pâtisserie japonaise ! 

Profitant du retour d’Henri et Thomas en France après plusieurs années passées à l’étranger, j’ai décidé de les emmener à Toraya, premier salon de thé japonais installé à Paris. Les deux étant férus de cuisine japonaise et plus particulièrement de tout ce qui touche à la culture nippone, le choix s’est donc imposé de lui même.

Petit point sur les pâtisseries japonaises
Les pâtisseries japonaises sont appelées « wagashi » et sont faites à partir d’ingrédients naturels. Les plus utilisés sont la farine de riz ou de blé, l’agar-agar (produit obtenu après la transformation d’algues, avec une riche teneur en fibre et de ce fait considérée comme une nourriture saine) et l’azuki (haricot rouge). Oubliez le beurre, le sucre, la crème : l’objectif ici est de proposer une pâtisserie saine et comme une ouverture à un « art des cinq sens« . Je vous invite à vous rendre sur le site du salon de thé qui explique très bien tout le processus des wagashi.

Situé à deux pas de la place Vendôme, perpendiculaire à la fameuse rue Saint-Honoré, Toraya est présent en France depuis précisément 36 ans. Ouverte afin de promouvoir la culture japonaise à l’étranger, il s’agit d’une des maisons les plus anciennes de pâtisseries japonaises traditionnelles (bagatelle d’une histoire longue de plus de cinq siècles et accessoirement fournisseur de la Cour impériale).
En gros : ça ne rigole pas.

Dans un décor épuré et esthétique, nous avons pris place autour de belles tables de bois sombres. Tora signifiant tigre en japonais, il est donc logique que le tigre soit l’emblème de cette maison : vous le retrouverez un peu partout au sein du salon de thé. On vous propose ensuite une carte rédigée en français et japonais : un peu perplexes devant ces saveurs qui nous étaient peu connues, nous avons fini par nous décider. Thomas a choisi un an-mitsu à la glace matcha (Boules de pâte d’azuki rouges et une boule de glace au thé vert matcha avec des dés de gelée d’algue ainsi que son nappage au sirop de thé vert) : vous y trouverez une photo mais non mon avis, préférant me focaliser sur les boissons et les gâteaux.
Comme ces derniers sont aux antipodes de ce que l’on peut goûter de manière générale, tout est un appel à la découverte.

Au niveau des boissons

Servi dans un bol traditionnel, j’ai dégusté mon matcha doucement. En effet, il s’agissait du pur matcha traditionnel, en aucun cas adouci par du lait ! Il était bien amer et ravira plus d’un matcha addict.

Pour les personnes comme moi adeptes de goût plus sucré, je vous recommande le chocolat chaud au matcha choisi par Henri : j’ai préféré cette boisson plus sucrée et où le goût du chocolat et du matcha se mêlait parfaitement !

Au niveau des gâteaux

Dans un premier temps, l’aspect et la présentation des gâteaux sont une véritable source d’émerveillement, comme leurs noms très poétiques.
Toraya propose des Manjû (gâteau fourré à la pâte de haricot rouge, entouré d’une brioche cuite à la vapeur). En fonction des saisons, le goût change : en plein mois de mai, la saveur ajoutée était celle de l’Earl Grey.
Son apparence nous était déconcertante dans un premier temps. Vu de l’extérieur, cela ressemblait à… un caillou. Après l’avoir découpé avec un délicat couteau en bois, ce man-ju a tout de suite été plus « sympathique » ! Au niveau du goût, j’ai beaucoup aimé : c’était très fin, on sentait particulièrement bien le goût si particulier de l’Earl Grey mêlé à celui très sucré de la pâte d’haricot rouge.

Quant à moi, j’y ai préféré un cake matcha. Il s’agit d’un quatre-quart au thé vert matcha, à la pâte d’azuki et aux marrons. Le goût du marron était très présent et rendait le cœur du gâteau extrêmement moelleux.

Nota Bene : Toraya est une expérience gustative : ne vous y rendez que si vous êtes prêts à découvrir de nouvelles saveurs et si vous aimez le thé et la pâte d’haricot rouge! Tout est étonnant et je regrette par exemple de ne pas avoir choisi une lune vague (gâteau en forme de pleine lune fourrée à la pâte d’azuki rouge en morceaux, inspiré du dorayaki).
Cependant, j’ai trouvé ça extrêmement cher pour ce que c’était : Toraya se positionne plus comme une expérience de luxe.

4 réflexions au sujet de « Toraya, l’escapade japonaise »

  1. Merci pour cette adresse, en tant que fan du Japon (aussi bien pour les thés que pour les pâtisseries et pour tout le reste d’ailleurs ) je vais aller faire un tour chez Toraya !
    En parlant de l’accord matcha / chocolat , avis aux curieux , nous (Les Filles du Thé ) venons de publier une recette de mousse originale : le Matchocolat. ;P

    1. Je suis contente si ça vous a plu !! 🙂 Et je vais aller voir de ce pas cette recette qui me met déjà l’eau à la bouche… Allez aussi chez Sazanka, c’était également délicieux : ce salon de thé revisite les classiques de la pâtisserie française à la mode japonaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *