Le dix-septième arrondissement·Marquer le coup·Pour des desserts... hors du commun

Acide, restaurant à dessert acidulé

Où ? : Acide, 24 rue des Moines, 75017 Paris. Métro : Brochant. Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 11h00 à 20h00. Fermé le lundi.
Quoi ? : Un « restaurant à desserts »
Combien ? : Formule Goûter du Chariot à 8,50 euros avec un thé accompagné soit d’un cake du moment, soit d’une madeleine, d’un cookie, de deux macarons ou d’une viennoiserie. Comptez sinon 6,5 euros pour une théière individuelle et à partir de 8 euros pour un gâteau plus élaboré/imposant
Parfait pour ? : Une pâtisserie hors du commun dans une vaisselle ambiance Anastasia Romanov

Dimanche dernier, je me suis fait une jolie liste des salons de thé où j’aimerai me rendre durant les prochains mois. Acide caracolait dans mon top 5, j’étais très séduite par le concept de « restaurant à desserts ». Ce blog existe pour le thé, l’amour des lieux parisiens mais ne nous voilons pas la face : en bonne gourmande, j’aime aussi tester des gâteaux atypiques et audacieux. Je m’y suis donc rendue avec Emmanuelle, gourmette à ses heures jamais perdues.

Acide : pâtisserie pop

Pour parler d’Acide, il faut d’abord citer Jonathan Blot. Pâtissier ayant travaillé avec les plus grands (Ladurée, Jules Verne ou le Plaza Athénée par exemple, rien que ça), il se spécialise dans un premier temps dans le macaron avec l’ouverture d’une boutique Acide Macaron en 2009. Et puis finalement, c’est l’ouverture du restaurant à desserts et avec l’ambition de chercher, je cite, la « modernité sucrée« . Acide a donc pour ambition de se positionner comme pop, acidulé, étonnant : on n’y mangera pas un fondant au chocolat ou un banal cookie. Objectif : repousser les limites de la pâtisserie. Vous pouvez également y trouver des gâteaux sans gluten.

Concernant le salon de thé, il se trouve tout près des Batignolles dans un quartier plutôt vivant du dix-septième arrondissement. Le salon est à l’image de son nom et de la ligne directrice du salon de thé : pop, acidulé, détonante, tout en restant fin. Banquette orange vif et banc de la même couleur, table en bois clair, les matières y sont chaudes. Murs blancs ou grande glace, un tag (?) ou une peinture orangée occupe tout un pan d’un mur. Les chaises (indescriptibles, je vous laisse voir la photo plus bas) confirment cet aspect moderne.
Petit focus sur la vaisselle : tasses, assiettes, théières viennent de Saint-Pétersbourg. Evidemment, c’est une reproduction de la grande porcelaine impériale. Evidemment, vous pouvez en acheter sur place. J’avoue : j’étais perdue devant. J’ai une passion théière que je ne peux assouvir pleinement et là, c’était juste trop joli. J’ai en plus lu il y a peu de temps le livre extraordinaire Le témoin invisible, roman brillant sur les derniers jours des Romanov.

Au niveau du thé

Acide propose en tout 16 thés et infusions, tous choisis pour se marier parfaitement avec les pâtisseries. Petit plus, on vous suggère sur la carte le breuvage le plus adapté à votre choix de gâteaux.
J’ai choisi un thé Fleur : thé noir de Chine avec fleurs de Tiaré, fleur de jasmin, fleur de tulipe, vanille et Chirimoya, fleur de mauve et violette.

Très fleuri, je n’ai cependant pas pu retrouver précisément le goût de la fleur de tiaré. J’y percevais plus le jasmin. A l’odorat, j’y sentais plus cependant les effluves particuliers de la fameuse fleur (oui, oui c’est bientôt l’été). Un tout petit macaron vous est déposé sur le rebord de votre tasse, le côté chic encore en plus.

Au niveau des pâtisseries

Bon. La magie d’Acide réside vraiment dans ses pâtisseries. C’est fin, enlevé, délicat. C’est bon.
Emmanuelle a choisi les fameux macarons : tous dénommés par des prénoms (Olivier, Edouard, Bruno…), ils ont la particularité d’avoir des goûts strictement à l’opposé des traditionnels café, chocolat, fraise. Le but de la pâtisserie étant de travailler aussi sur le concept de goûter en une seule bouchée, les macarons sont donc petits afin de les prendre vite et bien en bouche.

Jonathan, macaron yuzu et à l’Earl Grey, était étonnant : on y percevait très bien le mélange des deux saveurs.
Renata, macaron thé vert et jasmin, arrivait également à faire ressortir le goût si particulier. N’étant pas une adepte fervente du jasmin, j’y ai donc préféré Jonathan (#infidélité).

Mais tout cela c’était avant de rencontrer le cheesecake aux fruits de la passion. Servi avec une petite fiole contenant du jus d’hibiscus (oui. OUI !!), recouvert de pétales de fleurs, esthétiquement c’est déjà très joli.
Avec une très fine base de speculoos, le cheesecake se tient bien et comporte ce que j’ai supposé être une couche interne de confiture de fruits de la passion en son centre. Trés aérien, j’ai tout simplement adoré.

Une réflexion au sujet de « Acide, restaurant à dessert acidulé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *