Les événements thé-bluffants

Le DammannDay : une expérience magique

L’Événement ?: Dammann Day le 22 juin. Une journée de rencontre entre blogueurs et experts chez Dammann Frères à Dreux.
Programme ?: Echanges et explications sur l’histoire et la stratégie de marque de Dammann Frères, dégustations, visite au sein de l’usine, créations de thés.
Responsables présents ? : Emmanuel Jumeau-Lafond, acheteur et tea blender ; Marine Sonié, acheteuse de thé ; Pierre Merlanchon, directeur marketing ; Alexis Grand, directeur de production ; Aline Guglielmino Taillefer, aromaticienne ; Maëva Spitz, assistante achat ; Sandrine Derycke, assistante marketing et communication.
Les autres guests, c’était qui ? :  Estelle de Volutes Tea, Chloé de Somewhere over the tea pot, Adeline de Thé+Toi, Emilie de L’heure du thé avec Cookie et Pistache, Céline de Arthémiss, Laetitia de Thévangeliste, Anaïs d’Anthropophagie  et enfin, Alexandre d’Alex Thé. Du beau monde.
Ce que cela m’a apportée ?: Une connaissance et une vision 360° de la célèbre marque de thés tout en simplicité et bienveillance.

Ce 22 juin dernier, j’avais huit ans et j’étais à Poudlard. Je pense ne pas pouvoir être plus clair. Lorsque l’on m’a proposée de venir, j’étais un peu sonnée et toutes les petites Valentine courraient en hurlant dans mon crâne quelque chose du genre « Non mais non ah trop bien tu te rends compte tu vas à Dammann Frères, A DAMMANN FRERES NOM D’UNE PIPE EN BOIS ! ». Plus sérieusement, mon blog n’est en soit ouvert que depuis peu de temps et je suis spécialisée sur les salons de thé, pas sur le thé en lui même comme pouvaient l’être tous les autres invités. Une journée comme celle-ci est déjà unique et exceptionnelle pour n’importe quel bloggeur de thé mais pour moi encore plus. J’étais donc foncièrement heureuse et touchée, bien consciente de la chance que j’avais.

Départ à 7:00, direction bonheur

Dammann aurait pu nous recevoir dans une salle réservée sur Paris, dans une de leurs boutiques (la célébrissime enseigne Place des Vosges). Non. Pour un souci de transparence et de vision 360°, nous avons été reçus au sein même de leur usine basée à Dreux. Un mini van est même venu nous chercher sur Paris pour nous y emmener, ce qui a été l’occasion de discuter un peu entre nous.

Quand nous sommes arrivés devant Dammann Frères, c’était clairement intimidant et le rêve s’est vraiment ancré dans la réalité. Je suis rentrée un peu sur la pointe des coussinets et en gardant ma bouche bien fermée. Cependant… Cependant, nous avons été reçus avec une telle simplicité que cela m’a mise presque instantanément à l’aise. L’objectif était de nous faire découvrir la marque sans fioritures et flagorneries, la comprendre depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui. Un exemple : lorsque Emmanuel Jumeau-Lafond, un des héritiers de la marque Dammann, nous détaillait l’histoire de sa marque, il a ainsi évoqué à plusieurs reprises son père : pas de « Monsieur le Directeur », pas de « mon père » même. Mais « Papa ». Et j’ai trouvé cette appellation désarmante de sincérité et la journée a été à cette image : sincère, sans faux semblants et humaine.

Avant tout cela, petit déjeuner autour d’une tasse de thé et de brioches accompagnées de gelées de la marque. Ces dernières sortiront en septembre 2016 : je vous conjure d’aller vous procurer celle nommée « Miss Dammann ».

Un peu d’histoire

« Authenticité. Élégance. Créativité. Savoir-Faire. Art de vivre à la française. »

La matinée a commencé par une présentation de l’entreprise et de la marque par Emmanuel Jumeau-Lafond. Pierre Merlanchon, directeur marketing, a ensuite répondu à nos questions plus ciblées stratégies de marque : packaging, nouvelles boutiques etc.

Mes oreilles de communicante étaient farouchement dressées : c’était passionnant. Si vous ne deviez retenir que quatre choses, il s’agirait de :
Dammannn, une marque historique : Par ordonnance royale datée de 1692, le sieur Damane détient le privilège exclusif de « vendre, faire vendre et débiter seul, à l’exclusion de tous les autres, tous les cafés (…), les thés, les sorbets et les chocolats ». Le sieur Damane avait donc été autorisé par Louis XIV à être l’unique fournisseur de France de douceurs. Classe.
Dammann, une marque « connue-inconnue » : Pendant de longues années, tout le monde buvait du thé Dammann mais peu le savait… En effet, la marque était commercialisée chez des revendeurs, notamment des épiceries fines, sans identité apposée. Durant les années 2000, refonte de la stratégie : affirmation d’identité de marque, création de la célèbre boîte noire, ouverture de la première boutique place des Vosges… Pari réussi : Dammann prend peu à peu une place de plus en plus grande dans l’esprit des consommateurs et se crée une image haut de gamme, tout en conservant un savoir-faire familial et une innovation à toute épreuve. Classe bis.
Dammann, une marque technique : En 1980, le sachet Cristal est crée par Didier Jumeau-Lafond et le Docteur Sano. Révolution au sein du monde du thé : ce sachet de qualité plus que supérieure permet d’avoir la feuille entière du thé et d’assurer une meilleure conservation du goût par rapport aux sachets de mousseline ou de papier. Classe double.
– Dammann, une marque humaine et d’amour : Le fameux thé goût russe Douchka aromatisé avec des huiles essentielles de bergamote, d’orange et de citron a été crée par Jean Jumeau-Lafond pour son épouse Véra, qui n’aimait pas le thé traditionnel anglais. Par amour pour qu’elle puisse déguster une tasse de thé tous les matins. Ce qui a ainsi amené à la création de plus de 3200 mélanges. Classe ultime.
Ce thé est ensuite devenu l’emblème de la marque.

Dammann1

On peut ensuite préciser que Dammann est le fournisseur de l’Orient Express, de l’ex CGT (non pas nos copains syndicalistes mais de la French Line, Compagnie Générale Transatlantique) et qu’il détient la certification IFS (label prouvant une sécurité du consommateur respecté au maximum).

L’achat du thé

Après une dégustation, Marine Sonié et Emmanuel Jumeau-Lafond nous ont raconté le métier d’acheteur de thés. Entre dégustation, sélection de thés qui doivent respecter l’expertise de la maison et la conformité réglementaire européenne, rencontres de nouveaux producteurs et entretiens de relations avec les actuels fournisseurs…
Le métier s’annonce passionnant. Dammann Frères se fournit ainsi en Chine, au Japon, en Inde, au Rwanda, au Népal et en Afrique du Sud (et j’en oublie). Marine Sonié et Emmanuel Jumeau-Lafond se rendent ainsi plusieurs fois sur place pendant l’année afin d’acquérir les meilleurs thés pour la marque ! Les moyens d’acquisition varient : via des enchères ou des négociants ou encore directement avec le producteur.

Une dégustation de thés d’origine

On était chez Dammann Frères : on a donc pu goûter du thé. Une dizaine de thés d’origine avait été sélectionnée par Marine Sonié et Emmanuel Jumeau Lafond. Thé blanc ou vert de Chine, thé vert du Japon, thé noir d’Inde, Oolong de Taïwan, pu-erh de Chine… Il y avait également un crachoir car comme le vin, il ne faut pas que le palais soit saturé. Drôle d’expérience ou comment évacuer le thé avec élégance sans passer pour une malpropre.
J’ai ainsi pu vraiment développer mes compétences au niveau de la dégustation du thé : grande fan de thés aromatisés, j’ai pu (re)goûter du thé vert japonais ou encore des pu-erh, thés plus « naturels ». C’était passionnant, c’était goûtu et je suis accessoirement tombée amoureuse d’un Oolong de Taïwan appelé High Mountain.

La visite de l’usine
Après un déjeuner tout en simplicité (plateau de fromages et thés, gâteaux confectionnés par Sandrine), nous étions partis pour la visite de l’usine. 100 personnes travaillent pour la production : réception, tri, aromatisation, conditionnement et ensuite expédition. La surface de production et de stock s’étend sur 26 000 mètres carrés !
Guidé par Alexis Grand, le directeur de la production, nous avons dû pour raisons d’hygiène nous vêtir de charlottes, sur chaussures et blouses.

L’objectif : qualité, respect des normes, qualité, hygiène et encore qualité. 
Et nous avons… Tout vu. Dans un vrai souci de transparence, la chaîne de production nous a été montrés dans son intégralité. 

Je vous invite vivement à aller voir la vidéo de Emilie avec L’heure du thé avec Cookie et Pistache ou d’Alexandre de Alex Thé, si vous voulez en savoir plus (je ne veux pas rédiger tout le processus, j’ai peur que vous trouviez cela trop abstrait et il faut le voir pour comprendre).

Création d’un thé aromatisé

Retour après cette visite et là.. Une nouvelle surprise. Encadrés par Aline Guglielmino Taillefer, l’aromaticienne du groupe, nous avons eu pour mission de créer à notre tour un thé en respectant le brief reçu : soit thé gourmand soit thé agrumes.

dammann9

Nous n’avons pas pu utiliser des arômes mais des bases de thé de notre choix à mélanger. J’avais reçu l’indication « thé gourmand » mais je suis une tricheuse : mon thé s’est avéré au final composé de charlotte au chocolat, cerise noire, vanille et… une bonne dose de citron ! J’ai pu le ramener chez moi dans la jolie petite boîte Dammann Frères juste au dessus. L’expérience était extrêmement amusante : apprentis sorciers, nous avons dû faire preuve de créativité tout en respectant les indications, comme le fait justement Aline Guglielmino. Le métier d’aromaticien dans une maison de thé consiste à faire résonner la créativité de la marque par des compositions parfumées, tout en gardant en arrière plan le goût naturel du thé. Exercice de haute voltige.
Maëva Spitz nous a ensuite aidés pour étiqueter de manière adéquate notre thé. Je suis également repartie avec du thé évoqué lors des différentes dégustations afin de pouvoir les goûter à mon tour chez moi dans un joli nécessaire Dammann.

Je garde un souvenir magique de cette journée aussi bien d’un point de vue humain que professionnel. Dammann Frères a répondu à toutes nos questions, même les plus pointues et/ou vicieuses et s’est ainsi positionné comme une marque accessible, humaine, transparente et chaleureuse.

13 réflexions au sujet de « Le DammannDay : une expérience magique »

  1. Superbe retranscription 🙌🏼 tu as su réellement retranscrire l’ambiance de cette journée. Ce fut pour moi un réel plaisir de te rencontrer ( je te préviens tu vas me tuer quand ma vidéo va sortir) 😘

    À très bientôt

    1. Ok j’ai une idée très précise de ce que tu as pu mettre… Tu es un homme mort.
      (C’était aussi trop cool de te rencontrer héhé ! Si d’aventure tu viens sur Paris on pourrait se revoir tous ensemble)

  2. Je viens seulement de finir mes 2 articles sur la journée, tu es très productive, je suis admirative. Bravo pour ton compte rendu qui retranscrit effectivement très bien l’ambiance sympa et détendue de cette journée.
    J’étais placée très loin de toi et je n’ai pas pu beaucoup discuter avec toi mais on va quand tu veux boire du thé (et manger des gâteaux !) et puis on doit tous faire une virée chez Chloé 🙂

  3. Merci pour ce bel article à l’enthousiasme communicatif. Heureuse pour toi et la maison Dammann, qui malgré ce que j’ai pu en dire sait s’organiser et mettre en valeur ses acteurs quand la passion et le partage sont en jeu. Je m’en vais lire le reste !!

  4. Très bel article Valentine – tu as su retranscrire cette incroyable journée à la perfection et je tu passes très bien à l’écran 😉 Ravie d’avoir pu partager ça avec toi, et tout comme Isaure, ce serait TOP de se caler 1 Tea Time à l’occasion avec la Dream Team 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *