La Thé Box Analyse

J’ai testé… La Thé Box de février

Prologue : Après avoir essayé Envouthé pendant trois mois et Chakaiclub, j’ai décidé de terminer mon tour d’horizon des box de thé avec La Thé Box,  conçue par deux « soeurs  » Tamia et Julia. J’ai cru que c’était une entreprise familiale et ma corde sensible vibrait déjà beaucoup trop. (Moment confession : on m’appelle Madame Coeur en cours : j’ai pleuré trois fois devant Zoothopie (véridique)). Cependant, il s’agit avant tout de deux amies qui ont lancé leur projet ensemble et se sont ainsi qualifiées de soeurs de thé. C’est aussi joli.

Je rappelle que ces articles « focus sur les box » se sépareront en deux catégories : une analyse sur les thés en eux mêmes et une autre d’un point de vue marketing. Donc chers amis, si le blabla communicationel ne vous intéresse pas plus que ça, arrêtez vous à la fin du premier topic.

Analyse des thés proposés et de la surprise gastronomique ou objet

4 sachets de la marque Compagnie Royale des Indes
Thé Sun King – Thés noirs de Chine et d’Inde biologiques, arômes naturels de bergamote et yuzu.
Bon je déteste l’earl grey en temps normal. Trop amer pour moi. J’ai donc ouvert le sachet en grimaçant un peu. Et là, douce surprise ! Le yuzu sauve le tout, rendant le thé très acidulé et agréable en bouche.

Thé Red Star – Thés noirs de Chine et d’Inde biologiques, avec des morceaux de fraises, de myrtilles, des feuilles muriers avec arômes naturels de fraise et de cassis.
J’ai commencé à boire du thé avec le fameux thé Lipton aux fruits rouges. Quelques années plus tard (et quelques boîtes), je joue carte sur table : le thé aux fruits rouges, j’ai beaucoup de mal tellement j’en ai descendu des litres. Manque de chance pour Red Star, je le bois mais je ne suis pas convaincue suite à tout ce passif.

Infusion Nirvana – Rooibos et camomille, citronelle, réglisse, verveine, arôme naturel d’orange
Un thé un peu cocoon aussi. Bu après beaucoup d’autres thés similaires, je l’ai trouvé bon mais je n’étais pas non plus transcendée.

Chakra Booster – Thé vert à la cannelle, gingembre, citronnelle et écorces d’orange!
J’adore le thé à la cannelle, il m’évoque les boissons brûlantes que je bois l’hiver lors que je suis malade. Je n’ai pas été déçue, le chakra booster (#teamyoga) m’a conquise avec la cannelle omniprésente.

Envie de fraises de La Grange – Thé noir à la fraise
Le hasard : déguster ce thé le jour où une de mes super bonnes copines donne naissance à un petit Arthur (Marie si tu passes par là <3). Thé plutôt bon mais petit ras le bol des thés aux fruits rouges suite à une overdose il y a quelques années et tous ceux dans la box. En résumé : bon mais je n’irai pas m’en procurer ventre à terre.

Joy de Quai Sud – Thé vert de Chine, morceaux de pomme, arômes de fraise, violette et pomme
Au nez, c’est étonnant comment la pomme et la fraise se mélangent parfaitement bien. En revanche, au goût, petit couac : je trouve le thé un peu trop chimique et artificiel. Bon, oui, mais pas à boire en permanence.

Tisane Passion de Michel Pierre – Infusion au gingembre, fruits de badiane, fruits d’anis vert, feuille de serpolet et citronnelle

Ca sent fort l’anis et une fois de plus, ça rappelle les infusions pour lutter lorsque l’on est malades.. Je ne vois pas trop (comme les autres d’ailleurs) en quoi cela peut évoquer l’amour (le côté épicé sûrement) mais cette tisane est une belle surprise.

2 sachets de Thé des Amoureux de Comptoir Français du Thé – Thé noir et thé vert, écorces d’orange, arômes fruits de la passion, pétales de bleuet, de rose, de souci et de carthame

Bu lors de mon brunch familial, j’ai eu un véritable coup de coeur. Fruité à souhait, le goût de la passion était omniprésent et persistant. En plus, ce fameux jour j’y avais fait tomber une tranche de saumon dans mon thé (oups).

2 sachets d’African Sweety de Comptoir Français du Thé – Rooibos Fraise

Dégusté au bureau, j’avais beaucoup d’espoir pour ce thé. Il embaumait bon la fraise… Et patatras ! Le goût est fade et la fraise y est peu perceptible. Un comble ! J’y préfère le thé des amoureux.

4 sachets de Bloom de Tamia & Julia, la marque des créatrices de la Thé Box – Infusion au basilic, ylang-ylang, verveine, tilleul argenté, carthame, pétales d’oranger, rose rouge, souci, bleuet.

Au nez, ça commence très très mal. Ce mélange de plantes m’évoque un produit pour se laver les mains (au mieux), une bombe bonnes odeurs pour WC (au pire). Et finalement, ce n’est pas trop mal : avec une collègue, nous l’avons trouvé « cocoon », le genre de tisanes que l’on boit avec un bon livre.

Le cadeau : une boule à thé en forme de coeur
Le hasard fait bien les choses : ma boule à thé du bureau ne fonctionne plus très bien. Je trouve le tout en plus bien trop mignon.

Des sablés aux fruits rouges
Pas de marque pour ces sablés… Juste estampillés « Distribués par la Thé Box ». Bon. A l’apparence c’est bien rose, on reste dans le thème de l’amour avec un esthétique pareil ! Niveau goût, j’y perçois le cassis : un peu dur et moelleux comme un bon sablé qui se respecte, je les ai trouvés bons. Mais en toute honnêteté sans plus.

Des bonbons cerises
Oh ça, ça me rappelle terriblement les bonbons de quand j’étais petite ! Bien chimique et niveau zéro du healthy et du sain, j’étais tout de même ravie (j’ai beau eu essayer par contre de faire une photo avec mon amoureux, il m’a gentiment mais fermement envoyé aux pelotes). Mais une fois de plus, pas de marque apposée !

Des pralines

Ma mère s’est découvert une passion il y a quelques années pour la confection de pralines. Autant vous dire que je roule ma boss désormais pour dégotter les meilleures. Celles-ci étaient bonnes, bien craquantes et sucrées mais elles ne valent pas encore celle de ma maman.
(Bon par contre je n’ai pas de photos car j’ai tout englouti avant de me rendre compte de mon erreur… Gloups)

Analyse du positionnement Marketing de La Thé Box

La Thé Box est donc une entreprise familiale (edito : je pensais que c’était le cas suite au positionnement de « deux soeurs » mais il ne s’agit en réalité que d’un joli coup marketing, les deux étant des amies, se présentant comme des soeurs du thé).
Devenue un véritable mastodonte, la notoriété de la Thé Box n’est plus à remettre en question. Le prix est le plus élevé entre les trois autres box : il faudra régler 21,9o euros pour la recevoir chez vous. Par rapport au 19,90 euros de l’Envouthé, la différence est ténue.

  • Description (plus ou moins) rapide du contenu d’une Thé Box

Lorsque je réceptionne ma première Thé Box, je suis étonnée devant la taille du carton : bon sang, c’est gros ! Après avoir testé Chakaiclub, les deux marques n’ont décidément rien à voir en thème de stratégie packaging. J’en extirpe un grand livre cartonné qui manque m’échapper des mains et renverser tout son nombreux contenu par terre.
Car oui, cette thé box est clairement remplie ! Un nombre incalculable de sachets individuels, des petits paquets de thés, des goodies à foison, un livret explicatif, une petite carte postale… Je ne sais pas trop où donner de la tête.
Les sachets de thés viennent de différentes marques, il y est inscrit la composition et la saveur du thé.

La couverture de la Thé Box a été réalisée ce mois-ci par la dessinatrice Laurène Pijulet-Balmer : on y retrouve des hirondelles, des coeurs avec un ruban « True Love », des baigneuses, arcs et flèches, clés… En gros, tout ce qui pourrait nous évoquer de près ou de loin à l’amour (car oui en plein mois de février on ne pouvait pas passer à côté de ce fameux thème, toutes les box s’en sont données à qui mieux mieux).

D’un point de vue esthétique, je n’aime pas le format de la Thé Box : je trouve ça très joli et sympa pour une première fois mais très vite, je me demande ce que je vais bien pouvoir en faire. Je ne peux pas le garder car je ne vois pas comment je pourrai le réutiliser (je n’ai pas de livres honteux à cacher dedans, de lettres d’amour brûlantes et ce n’est pas là où je les rangerai de toute manière). Déjà que je n’avais pas conservé les petites boîtes carrées d’Envouthé alors ce grand bouquin en carton, que peuvent bien en faire les abonné(e)s de longue date ?

J’ouvre le livret dénommé Cahier des Saveurs et là, malheureusement, catastrophe : pas de descriptions des thés. Nada. De jolies phrases descriptives qui visent toutes à coller au thème du mois (champ lexical de l’amour, en veux-tu en voilà) mais en revanche, je me suis un peu cassée la binette pour savoir précisément à chaque fois ce que j’allais boire. On y retrouve bien les indications pour réaliser une bonne infusion comme le temps et la température (encore heureux me direz vous).
Les marques y sont également rapidement décrites.

Deux recettes sont détaillées, avec en conseil des infusions pour les accompagner : des cherry pop tarts et des cupcakes red velvet ! Ca a l’air diablement bon et facile à faire. En plus, on reste toujours dans le thème Saint Valentin avec du rose et du rouge partout. J’aime beaucoup l’idée de proposer des recettes de pauses sucrées pour y accompagner les thés de la box ou comment organiser son propre teatime soit-même.

Autre scandale : on offre des goodies et c’est une très bonne chose. Mais pourquoi n’en parle-t-on pas ici ? Quel est l’intérêt de ces gâteaux, pralines et infuseur en forme de coeur ? Le parti pris était peut-être ici de se focaliser sur le thé mais c’est dommage, cela sous entend que ces objets sont futiles. Et si je veux me les procurer, où puis-je ? Il n’y a pas de marques, relayant les personnes ayant crées ces produits au statut de grossistes.

  • Ce qui m’a plu

J’ai beaucoup aimé chez La Thé Box son côté très fourni. Plusieurs goodies, plusieurs sortes de thés aussi bien en sachets qu’en vrac, infusions comme thés, ces derniers verts ou noirs… Il y en a pour tous les goûts. Les marques sont très connues et il y a à la fois des petites pépites qui permettent de découvrir de nouveaux horizons, tout en restant de qualité. En conclusion, je n’ai pas l’impression d’avoir payé 22 euros pour rien.

Même si je ne suis pas fan du côté gros livre pour des raisons éthiques et développement durable, j’ai trouvé le packaging innovant et charmeur. Rat de bibliothèque assumée, j’ai eu la sensation d’ouvrir un peu le faux livre magique qui allait me permettre de plonger en même temps dans un bon gros roman.

  • Mes critiques

Le livret, sans hésiter, est un peu ma bête noire. Rien n’y est décrit, on reste dans la superficialité la plus totale, cela manque pour moi de structure. Comme je l’ai développé plus haut, quelle est la marque des goodies ? Quelle est la nature des thés ? Il faut aller à la pêche aux informations dans une description à la limite de l’envolée lyrique et c’en est déplaisant. Dans une société où nous sommes toujours plus en recherche de traçabilité, de sécurité alimentaire dans ce que nous consommons (toi aussi tu en as mangé des lasagnes de cheval ?), pourquoi reste-t-on ici autant dans le flou ?

Je trouve également la taille du livret IMMENSE pour si peu de contenu et tant de dessins.
Le format de la boîte a beau m’être sympathique et m’évoquer son lot de magie livresque, j’en reviens toujours à mon écologie : cela fait beaucoup de carton utilisé pour un taux de transformation quasi nulle, ce que l’on pouvait moins avoir avec les petites boîtes carrées d’Envouthé.

Pour le thé, tout se ressemblait au fond un peu : beaucoup de thés aux fruits rouges et detox. J’ai de la chance car j’aime globalement ces deux catégories mais les personnes qui ne seraient pas fan risqueraient de passer une pause thé clairement bof.

En conclusion : La Thé Box, j’en avais entendu beaucoup, beaucoup de mal. Plusieurs personnes conspuaient silencieusement ou à grands cris contre cette marque et j’ai passé commande avec un a priori négatif.
J’ai ainsi été agréablement surprise malgré quelques couacs. Je l’ai trouvée plus fournie qu’Envouthé, plus amusante notamment avec ces dessins décomplexés et vintages.
Mon cœur reste à Chakaiclub pour son côté mignon et home-made mais La Thé Box la talonne pour laisser Envouthé, bonne dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *